• Interview Tele Star 'I Am Because We Are'


    Journaliste :
    A l'origine de ce docu, il y a le long voyage que vous avez fait dans ce pays. Pourquoi être partie là-bas ?

    Madonna :
    Je suis partie au Malawi pour sauver des enfants. Et ce sont eux qui m'ont changée. Ca donne le tournis d'apprendre qu'avec 10 dollars, on garantit l'école à un enfant pendant un an. Qu'avec à peine plus, on peut en sauver un autre de la malaria, de la mort. Je ne voulais plus culpabiliser, laisser ces choses atroces se dérouler.

    Etes-vous revenue plus sage ?
    J'en ai tiré des leçons. Dans les pays riches, on soigne des petits bobos à coup d'antidépresseurs. Là-bas, ils demandent des médicaments pour ne pas mourir. Qui faut-il soigner ?

    Cela ne vous choque pas, dans ce contexte, de descendre au Carlton's en diva ?
    Je suis aussi saisie par la beauté d'un palace que par le sourire d'un enfant. Je reviens d'Inde, des enfants vivaient dans la rue devant mon hôtel. La misère côtoie le luxe, la vie est ainsi.

    En venant à Cannes, vous avez créé un buzz très médiatique autour de ce documentaire...

    C'est bien ce que je cherchais ! J'espère qu'un maximum de pays en achèteront les droits, pour qu'il soit vu partout.

    Votre fils adoptif, David, est originaire du Malawi. Ce film n'est-il pas un moyen de couper court aux controverses sur son adoption ?
    Cette polémique n'a pas de raison d'être. Le problème que j'ai rencontré avec David est purement administratif. Le Malawi n'avait jamais fait adopter l'un de ses ressortissants, alors j'ai un peu essuyé les plâtres. Les parents qui adopteront au Malawi à l'avenir auront moins de mal que moi !

    La famille semblait aussi ne pas avoir donné son accord. Pouvez-vous éclaircir ce point ?
    Tout est clair. La maman de David est morte du sida. Et, contrairement aux rumeurs, son père était d'accord.

    Ces rumeurs vous ont-elles affectée ?
    (Silence.) Lorsqu'une femme accouche, elle le fait dans la douleur. Je n'ai pas accouché de David, mais les attaques des journaux, c'était peut-être le prix à payer pour l'avoir dans mes bras.

    Vous avez réalisé un premier film, Filth and Wisdom. Poursuivrez-vous dans cette voie ?
    Je ne serai plus actrice, c'est sûr. J'ai envie de parcourir le monde avec nathan (Rissman, le réalisateur du doc, ndlr) pour filmer les enfants.

     



    Propos recueillis par Sylvia De Abreu pour 'Télé Star'
    Merci à News Of Madonna, qui s'offre un nouveau look !

    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :