• Madonna et sa tenue des VMA inspirée de cultures berberes

     

    Madonna s'est rendue ce 20 Aout aux annuels MTV Video Music Awards. Invitée par MTV pour remettre l'award de la Video de l'année, il a également été demandée à la Reine de la Pop de raconter quelques anecdotes de sa carrière relatives à la Reine de la Soul, Aretha Franklin, décédée le jour du 60e anniversaire de Madonna.

    Volontairement ou non, cette demande de MTV a embarquée Madonna dans une polémique incroyable : un grand nombre d'internautes idiots à l'expression rendue possible par les réseaux sociaux ont crié au scandale, jugeant l'hommage de Madonna à Aretha Franklin proprement indigne, et égocentré. Madonna a dû répondre à la polémique en soulignant qu'il ne s'agissait pas d'un hommage mais d'un clin d’œil.

    Mais une autre polémique, de moindre importance, a été créé par ces mêmes cyber-idiots / détracteurs : certains ont accusé Madonna d'appropriation culturelle ! La plus grosse bêtise qu'on pourra lire cette année sur le net, à coup sûr ! Porter un blue-jean's est-il de l'appropriation de la culture américaine ? Porter en 1984 aux premiers MTV VMA une robe de mariée, était-ce une appropriation de la culture maritale sans être mariée ?

    En cause : la tenue de Madonna arborée lors de la cérémonie, d'influences berbères. Et pour cause : la semaine précédente, Madonna était au Maroc pour son anniversaire. Elle a alors porté lors des MTV VMA une tenue proche de celle arborée pour sa soirée anniversaire. Mais voilà, certains y voit une appropriation culturelle par une femme blanche américaine d'éléments nord-africains.

    Son ensemble comprenait une coiffe à cornes, de lourds colliers en métaux variés et une tunique colorée, que l'on peut trouver dans les magasins au Maroc.

    «C'est un peu insultant de voir comment les gens disent:"Qu'est-ce qu'elle porte??" et de se moquer d'elle sans essayer de savoir d'où vient réellement sa tenue ! »

    explique Cynthia Becker, professeure agrégée d'art africain à l'Université de Boston, et spécialisée dans l'art amazigh (prononcer ah-ma-zir). Elle est l'auteure d'un ouvrage sur les arts amazighs au Maroc, "Women Shaping Berber Identity".

    Les vêtements et les bijoux qu'elle portait reflètent la mode des Imazighen qui vivent au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye, en Mauritanie, au Sahara occidental, aux îles Canaries et dans certaines régions du Mali, de l'Egypte et du Niger.

    Imazighen, dans la langue Tamazight, signifie "personnes libres".

    Au Maroc, on estime que 40 à 60% de la population est d'origine amazighe, mais ce n'est qu'au cours des deux dernières décennies que leur langue et leur culture ont été officiellement reconnues et promues par le gouvernement. C'est pourquoi les marchés sont maintenant pleins de pièces comme celles que portait Madonna.

    Courtney Stewart, assistante de recherche au Département d’Art Islamique du Metropolitan Museum of Art, écrit:

    «La couleur rouge du corail dans le bandeau est parfois associée à la féminité et à la fertilité. Et les pierres précieuses dans le serre-tête, y compris le corail, sont censées fournir des bénédictions baraka.»

    Sahar Amarir, 25 ans, est une étudiante marocaine Amazigh qui étudie la politique du Moyen-Orient à l'Université Harvard. Elle dit avoir reconnu la coiffe de Madonna comme celle de la tribu Ait Baamrane, qui avait résisté farouchement à la colonisation.

    Becker raconte également que l'image d'une femme amazigh forte est véhiculée à travers les bijoux. Elle dit :

    «Une belle femme amazigh est une femme féroce, forte et puissante qui peut travailler dur.»

     

    Il faudrait donc d'avantage parler de clin d'oeil ou d'inspiration culturelle et surtout pas d'appropriation. On ne s'approprie pas une culture en portant des bijoux et des vêtements de cette culture. Ce faire, c'est rendre hommage à une culture méconnue d'une région du monde, c'est porter cette culture à l'attention du monde entier, dans l'Amérique d'un Donald J. Trump à la culture aussi réduite que son Q.I.

    Lorsque Madonna s'est grimée en Geisha en 1999, etait-ce aussi de l'appropriation culturelle ? Non, de la même façon, c'était un clin d'oeil culturel.

    Si internet permet tout, internet permet aussi à tout le monde de dire tout et surtout n'importe quoi. La liberté d'expression poussée à l'extrême, donnant du crédit à des idées débiles.

    Madonna et sa tenue des VMA inspirée de cultures berberes

    Madonna et sa tenue des VMA inspirée de cultures berberes

    Madonna et sa tenue des VMA inspirée de cultures berberes

     

    Lire l'article complet écrit par le site News-Of-Madonna,
    lui-même réalisé à partir d'un article publié sur le site du National Public Radio,
    organisation de médias américaine à but non lucratif.

     

    Pin It

  • Commentaires

    1
    Paradise Hunter
    Lundi 27 Août à 11:56

    cette historie est ridicule et je trouve le parallèle avec sa tenue "geisha" de 1999 très bien trouvé.

    Il y a non seulement un problème avec la diffusion massive de l'idiotie via les réseaux sociaux mais aussi dans la société actuelle où tout doit être lisse, formaté, le fameux "politiquement correcte".

    Moi je trouve ça génial son look. Elle met en avance des influences qui semblent l'inspirer et surtout elle sort des tenues formatées de ces remises de prix où il est plus important d'arborer un logo de marque que d'avoir un réel style !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :